Exhortations de Cheikh Ahmad TIDJANI

 Après la mention d’Allah et la prière et le salut sur le Messager d’Allah on a dit : Voici des conseils pour tous ceux qui recherchent des conseils pour eux-mêmes, et le conseil de Son Seigneur est défini par la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui dit : « La religion, c’est le bon conseil ». Ils dirent : « Vis-à-vis de qui, Ô Messager d’Allah ? » Il dit : « Pour Allah, son Messager, envers Son Livre, pour l’ensemble des croyants comme pour l’élite ».

Ainsi, le premier d’entre eux, c’est la crainte d’Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité autre que Lui tel qu’Ali (qu’Allah l’agrée) a conseillé ses enfants, quand il leur dit : « Ô mes fils, je vous exhorte à la crainte d’Allah l’Immense, en secret et en public, de parler honnêtement dans l’agrément comme dans la colère, d’être juste envers l’ami comme envers l’ennemi, et d’être modéré dans la richesse comme dans la pauvreté ».

Ensuite, il faut se réfugier auprès d’Allah et s’en remettre à Lui face à l’étreinte de toute situation affligeante, et attacher le cœur à Lui (qu’Il soit Exalté) autant que le permet la station à laquelle on est liée. Il faut une réserve respectueuse vis-à-vis de Lui (qu’Il soit Exalté et Glorifié) tel que cela est défini par la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui dit : « Ayez envers Allah une réserve respectueuse véritable ». Ils dirent : « Nous avons cette réserve respectueuse qu’Allah en soit loué ». Il dit : « Ce que vous en dites n’est pas comme ce que j’en dis, car la réserve respectueuse c’est de préserver la tête et ce qu’elle contient, c’est de sauvegarder le ventre et ce qu’il rassemble, c’est de se remémorer la mort et les épreuves et celui qui aspire à l’au-delà délaisse la parure de ce monde, celui qui accomplit tout cela, celui-là possède une réserve respectueuse véritable envers Allah ».

Et cette réserve qu’a mentionné le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est celle qui concerne le commun, quant à la réserve attribuée aux Véridiques est que l’esprit, par crainte révérencielle, baisse la tête face à ce qui est pourtant permis comme le disent les Connaissants :

«  Je le désire ardemment mais voilà ! Quand il se manifeste à moi

Je baisse la tête par révérence !

Nullement de peur ! Mais, par crainte révérencielle !

Et aussi, pour sauvegarder Sa Beauté !

Ainsi, je me détourne de lui en endurant la patience.

Alors que je désire au fond de moi, ne serait-ce que l’ombre de son spectre !

Assurément la mort est dans Sa retraite.

Et la vie par excellence est dans Son approche ».

Comme l’a dit aussi un certain Connaissant (qu’Allah l’agrée) :

« Gloire à celui qui même si on se prosternait à lui avec les yeux !

Et ce, même sur un bord plein d’épines ainsi que sur des aiguilles ardentes !

Cela ne couvrirait point le centième de ses bienfaits !

Ni le dixième de ce centième voir même le millième ! ».

Puis il a récité d’autres vers et il a disparu entre les gens. En effet, cela s’est déroulé dans le rassemblement de ‘Arafat. J’ai interrogé alors les gens à son sujet, on m’a dit que c’était Abou ‘Oubeda Al Khawwas. Assurément, depuis quarante ans, il n’a pas levé la tête vers le ciel par pudeur envers Allah. Indubitablement, cela est la pudeur des Connaissants.

Puis, le fait de se rapprocher d’Allah par l’anéantissement des attaches, la traversée des obstacles, le délaissement de tout ce qui est équivoque, ainsi que toute forme de laisser-aller et d’observation des choses. Tout cela, ne doit pas être en vue de quelques biens, ou alors par ruse envers Allah ; mais dans le but de répondre aux exigences de La Magnificence et de la Grande Majesté Divine et aussi par Amour pour Son Essence.

Cependant, pour chaque personne, cela dépendra de sa station et de son degré, et quant à celui qui a été éprouvé par l’opposition à l’un de ces critères, qu’il retourne à Allah tout en s’humiliant et l’implorant, suppliant Son pardon, en s’écrasant, s’abaissant avec dédain, reconnaissant devant Allah son impuissance et sa faiblesse. Ensuite, il faut rester auprès d’Allah en observant une attitude de soumission et de besoin, concentré dans le dénuement et le désarroi ainsi que la crainte du cœur face au trouble de Son Assaut imprévisible et d’être séparé de Lui par Sa Ruse cachée.

Vous devez vous imposer l’agrément et la soumission pour Lui (Glorifié et Exalté) en tout ce qui survient sans troubles, ni vacillements, ni sans désirs de voir cela disparaître sauf quand cela est l’œuvre de son nafs, qu’il s’empresse au repentir en tout ce qui a pu survenir comme œuvre s’opposant à la Loi, car il ne lui est pas permis de persister à l’endosser, même s’il ne sait pas qu’il s’agit là d’un ordre d’Allah, il n’a pas d’excuses dans le fait de délaisser la demande de repentir.

Qu’il œuvre aussi, à certains de ses moments, pour faire profiter de ce qu’il détient entre ses mains. Que ce profit soit envers les serviteurs d’Allah, pas à l’ensemble, mais à des particuliers, et de proche en proche, sans excès ni négligence. Il faut qu’il ait une haute préoccupation à respecter les droits de ses frères en sa Tariqa, droits qu’il n’est pas possible de retarder, mais auxquels on se doit de toujours répondre sans désertion.

Chaque personne sensée se doit d’avoir des moments où il s’isole avec son Seigneur, moments que l’on ne doit pas repousser ou en être distraits, et des moments où il s’assoit avec ses frères dans la voie d’Allah pour un rappel ou un enseignement ou un profit en des sciences qu’il ne possède pas, sans excès ni négligence. Ensuite, qu’il profite des meilleurs moments pour s’isoler avec Allah comme au milieu de la nuit, après que les gens se soient endormis jusqu’à l’aube, ainsi qu’après la prière du Soubh jusqu’à l’heure du Douha, et après la prière du ‘Asr jusqu’à la prière du ‘Icha.

Il œuvre à cela, avec bon sens et en conciliant avec sa connaissance entre ce qu’il peut faire et ce qu’il doit accorder comme relâchement à son Nafs sans provoquer la lassitude, se conformant au cadre d’action de la parole prophétique qui dit : « La religion c’est l’aisance, si une personne veut rivaliser avec la religion, elle le vaincra…. » Et sa parole : « Cette religion est inébranlable, saisissez-la avec douceur… » Et sa parole : « Prenez des œuvres ce dont vous êtes capable, car Allah ne se lasse pas jusqu’à ce que vous vous lassiez ».

Qu’il prenne extrêmement garde aux assises, et à la source du savoir dans l’attente d’une emprise sur le commun des gens, ou pour détenir une influence dans les affaires de l’État. Celui qui s’en tient à cela, il ne réussira ni dans ce monde ni dans l’au-delà, mais sa préoccupation ne doit être que de se saisir sur ce qui le concerne personnellement. Et il ne doit pas laisser sous-entendre, dans le profit fourni à ses frères, que c’est parce qu’il en est le plus digne en cela, mais seulement qu’il considère que lui-même ne peut se passer de ce moment.

Malek (qu’Allah l’agrée) a dit lorsqu’il fut interrogé sur la recherche du savoir : « C’est une bonne chose, mais sache ce que tu dois accomplir de ton matin à ton soir et accomplis-le ». Il a insisté sur les devoirs individuels de la personne dans ce qu’Allah réclame de lui et en lesquels Il ne lui autorise pas l’abandon. Et celui qui s’en détourne prétextant sa recherche du savoir, il a ruiné sa vie ici-bas et celle de l’au-delà, et sa parole est véridique en cela.

Tu n’as qu’Allah -Glorifié et Exalté-, alors ne te détourne pas de Lui pour un autre et ne cherche pas de recours autre que Lui, ni de prétexte pour te détourner de Sa porte, ni d’autres refuges que Lui face aux difficultés, aux détresses et aux malheurs, sans diminuer dans l’observance de Sa gratitude pour l’abondance et la succession de Ses bienfaits. La situation dans ce domaine correspond à la parole de Abou-l-‘Abbas Mursi qui a dit :

« Les instants du serviteur se départagent en quatre, sans cinquième, et ce sont :

- Soit tu te trouves dans un instant d’aisance, et alors le Vrai t’exige de faire preuve de reconnaissance.

- Soit tu te trouves dans un instant de difficulté, et alors le Vrai t’exige de faire preuve de patience.

- Soit tu te trouves dans un instant de désobéissance, et alors le Vrai t’exige de faire preuve de repentir.

- Soit tu te trouves dans un instant d’obéissance, et alors le Vrai t’exige de faire preuve d’espérance ».

Ces classifications évoquées incluent l’ensemble des moments du serviteur, et ce fut mentionné dans la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Celui qui reçoit et qui est reconnaissant, qui est éprouvé et qui patiente, qui est injuste et qui demande pardon, qui est opprimé et qui pardonne » ; ensuite, il se tut jusqu’au moment où certains membres de l’assise lui demandèrent : « Qu’ont-ils donc, ô envoyé de Dieu ? » Il dit : « Voilà ceux qui récoltent le salut et qui sont bien guidés ».

Il veut dire (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) par « récoltent le salut », qu’ils sont en sûreté contre le châtiment d’Allah dans l’au-delà et ils sont bien guidés en ce monde, mais en prenant en considération, pour chacune des choses évoquées, que cela soit accomplit sincèrement pour Allah, sans le mélanger à d’autres choses qu’Allah, (Exalté) et ces conseils concernent les gens voilés […] »

Texte tiré du livre Djawahirou-l-Ma’ani

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°3

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°3

Baye recommande à chaque disciple qui se réclame appartenir à sa « Fayda » de maîtriser par coeur ce présent avis de conseil, de le reproduire, de le diffuser, et d’en garder une copie qu’il devra lire et relire chaque jour et en permanence.

 

 

Exégèse de Cheikh Ibrahim SALL (RA) 

Au Nom d’Allah, Le Clément, le Miséricordieux, Le Tout Puissant, L’Impérieux. Et que les deux Paix soient avec le Messager, le noble serviteur qui a dit : « Ô Fâtima fille de Muhammad, je ne peux rien faire à ton égard auprès d’Allah ».
Mes salutations à mes fils spirituels Ahmed Thiam et Malick Sow et à tous ceux qui s’estiment être rattachés à moi.

Deux types d’individus ne font pas partie des miens ni de cette voie (la Tarîqa) :

. un majzûb (un attiré en la Sainte Essence ayant connu l’extinction « al fanâ ») qui néglige de se plier et suivre la législation divine d’où émane la lumière qui guide vers un savoir se rapportant aux perfections intellectuelles et aux devoirs spirituels.

. et un sâlik (un aspirant en quête de la Réalité) qui refuse d’ouvrer pour sa purification spirituelle auprès d’un guide compétent pour lui ôter les voiles ténébreux des existants illusoires qui l’empêche l’accès à l’Essence divine.

Ces deux individus ne respirerons jamais mon parfum tant qu’ils resteront dans leur « état » respectif (hâl) et aussi longtemps qu’ils arrêteront leur « progression spirituelle » (sayru).
Et comme vous le savez, il est de ma modalité propre que quiconque admire ma conduite et désire par conséquent compter parmi mes disciples, se doit alors de s’engager dans ma voie telle qu’elle est définie, par les paroles et les actes, tout en se conformant aux prescriptions et en s’abstenant des prohibitions intérieurement et extérieurement. Il se doit aussi d’être animé d’une soif excessive et d’un amour ardent et passionné d’atteindre l’agrément d’Allah et de Son Messager.
Quant à celui qui se considère comme un des nôtres puis incarne une attitude entièrement contradictoire avec la pure et noble Shari’a, par l’accomplissement des prohibitions et par le renoncement aux recommandations, j’atteste devant Allah et vous prend à témoins que je me lave les mains à l’égard de cette personne. Ô Seigneur je suis innocent auprès de Toi de ce qu’ont forgés ces gens là. « Que ceux qui contrecarrent les décisions du Messager d’Allah prennent garde d’être jetés dans la confusion ou accablés d’un cruel châtiment » [Sourate 24 verset 63]. « Croyants, repentez-vous tous devant Allah . » [Sourate 24 verset 31].
Et vous allez sans doute me dire que mon disciple est un réservoir rempli des secrets des trois présences divines, oui c’est exact. Mais où est mon disciple parmi vous ? Il est certes plus rare à retrouver que le mercure rouge (kibrîtul-ahmar).
Et s’il en est ainsi – par rapport à ce que vous dites- je n’hésiterais pas à retirer l’autorisation de tout Muqaddam (maître désigné pour diriger et guider les disciples dans la Voie) qui voit se dérouler autour de lui des pratiques illicites sans pour autant exercer son devoir de faire respecter le dogme religieux, à moins qu’il soit dans l’incapacité d’en faire face : dans ce cas alors il doit s’éloigner de ces transgresseurs et émigrer vers Allah, vers Son Messager et vers nous.
Et je jure par Allah que rien n’a interrompu la marche spirituelle (as-sayru) de ces gens, au point qu’ils retournent aux jouissances mondaines, que leur longue absence à mes côtés. En réalité, celui qui me fréquente souvent parvient à oublier le goût du plaisir charnel. En effet il y en a de jeunes adolescents qui ont oublié le goût du plaisir, à tel point que certain d’entre eux oublient leurs épouses avec lesquelles ils n’entretiennent un rapport que sur autorisation et avec contrainte.
C’est cela le profil de mes disciples, pas d’autres !
Alors est-il indispensable de retourner vers Allah par le repentir, par l’accomplissement des prescriptions, par le renoncement aux prohibitions, par l’ascèse, par le contrôle de soi et la recherche du savoir. Allah s’est adressé à l’Allié des alliés (waliyul-awliyâ’) : « Et dis : « Ô mon Seigneur accroît mes connaissances » » [sourate 20 verset 114].
Pour ainsi dire qu’il s’impose au disciple de ne jamais interrompre sa marche spirituelle, quitte à ce qu’il n’hésite, s’il parvient à mon Seuil et constate que son grade me dépasse, à aller s’orienter vers un autre Maître (Sheikh) réputé jouir auprès d’Allah d’une station plus élevée que la mienne.
Et sachez -qu’Allah vous accorde Sa Miséricorde – que la plupart des prêcheurs obstruent aux gens le chemin vers Allah par faute de droiture (istiqâma). Et celui qui prétend guider vers Allah puis fini par en obstruer la voie, celui-là mène une guerre contre Allah et finira ainsi parmi les gens maudits et bannis en ce qu’il est la cause d’une telle situation.
Donc il vous faut impérativement nous fréquenter très souvent pour tenir de nous les règles de bonne conduite inhérentes au perfectionnement spirituel, comme vous avez pu recueillir de nous les parfaites orientations qui vous ont mené jusqu’au parvis de la Sainte Essence divine. Celui qui agit de la sorte a effectivement réalisé un grand succès.
Ainsi, il vous revient obligatoirement la tâche de redresser les faits répréhensibles émanant des condisciples, et ce, soit à l’aide de la main, soit par le biais de la langue, soit par l’entremise du cour, tel qu’il ressort clairement du célèbre hadith. Aussi incombe-t-il à quiconque aspire au salut de prendre en considération tout ce qui provient de nous comme conseils, organisés sous forme de poèmes ou étaler en proses. Encore est-il obligatoire pour chaque disciple de maîtriser par cour ce présent avis de conseil, de le reproduire, de le diffuser, et d’en garder une copie qu’il devra lire et relire chaque jour et en permanence. Et accomplissez la Salât (la prière rituelle), rendez la Zakât (l’aumône légale), jeûnez le mois de Ramadan et effectuez le pèlerinage à la Mecque si vous remplissez les conditions requises. Offrez de l’argent en guise d’aumône, purement, rien qu’en vue de la Face d’Allah le Très Haut.
On a rapporté de Muslim que le Prophète (sas) a dit : « La purification » est la moitié de l’Imâm (la foire ferme), « la louange à Allah » (al-hamdu lil-lâh) emplit la balance, « la glorification de la pureté d’Allah » ainsi que « la louange à Allah (Subhâna- llâh wal hamdu li-llâh) emplissent l’espace compris entre les cieux et la terre, la prière est une lumière, la patience est un éclat lumineux, le Coran est un jugement qui t’innocente ou te culpabilise. Toute personne est responsable de la destinée de son âme et ouvre en conséquence chaque levée de jour soit pour son affranchissement, soit pour sa condamnation ».
Et Allah Le Très Haut a dit : et c’est lui le Plus Véridique de tous : « Allah ordonne l’équité, la bienfaisance, l’assistance aux proches parents et interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion » [sourate 16 verset 90].
Malheur donc, malheur à celui qui n’admet pas le décret d’Allah et de Son Messager avec un total consentement. Toutefois, celui qui, après avoir reçu notre message, s’est aussitôt retenti et s’est rattrapé de ses erreurs passées, c’est à lui que revient la fierté et le succès des deux demeures. En effet Allah pardonne ce qui a précédé. Par contre celui qui malgré tout ne se ressaisit pas, j’atteste devant Allah et vous prend témoins que je m’écarte de lui. Et ma séparation d’un tel transgresseur signifie systématiquement qu’Allah et Son messager se sont déjà écartés de lui. Je vous exhorte à multiplier vos prières sur le Prophète (sas) par la formule de la « salâtul fâtihi limâ ughliqa ». Je vous recommande de préserver discrètement les secrets, à travers la parole et les actes. Evitez de divulguer les paroles propres aux gens de la gnose divine. Ainsi empruntez le droit chemin qui mène vers le Seigneur.
Aussi sachez de tous ces désirs charnels sont de simples « tâghût » (rebelle, idole, tout ce qui pousse à la désobéissance) que vous adorez après avoir prétendu l’appel à la croyance en Allah le Très Haut qui a dit : « Quiconque mécroit au « tâghût » tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. El Allah est Audient et Omniscient » [Sourate 2 verset 256].

En ce qui vous concerne vous Ahmed Thiam, faites parvenir ce présent avis à quiconque se rattache à moi. Envoyez à tous les Muqaddam une copie qu’ils devront lire auprès de ceux qui sont avec eux et auprès de ceux qui les entourent. Et j’espère en Allah que vous recevrez mes écrits avec un cour pur et avec un entendement perspicace. Puisse Allah nous guider ainsi que vous. Wa Salâm

Ibrahima ibn El Hadji Abdul-Lâhi At-Tidjânî à Madina Kaolack en l’An 1349 de l’Hégir


Conseils aux disciples, extraits du livre Jawahirou raçâ-il (Lettres d’Or)

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n° 11 et 14

Lettre dite conseils aux disciples, extraits du livre Jawahirou raçâ-il (Lettres d’Or)

 

 

Lettre 11

- « Cette voie du vénéré Maître Ahmed Tîjâni (ra) dans laquelle nous sommes n’est autre que la conformité aux prescriptions d’Allah et de son Messager et l’abstinence de leur prohibition. »

- « Allah-Allah-Allah, Ô serviteur d’Allah ! Faites attention au Maître de la terre et des cieux et Celui dans les mains de qui se trouve l’utile et le nuisible, les bonnes choses et les choses mauvaises, et à Lui la louange au commencement et à la fin. »

Lettre 14

- « Je vous recommande, en tout instant, la vérité ainsi que l’endurance face aux choses qui vous arrivent venant des personnes qui sont contre notre assemblée. »

- « Sachez qu’il n’y a de fin heureuse que pour ceux qui craignent DIEU. »

- « La majorité des gens qui ont étaient éprouvés par DIEU, sont les Prophète, les saints, ainsi de suite.
Sachez que, moi, avec mon jeune âge, ma petite connaissance, mon humilité dans la religion, en vérité, on m’a fait des misères en DIEU.
On m’a traité de mécréant, on a dit :
que je n’étais plus sur la voie droite,
que j’autorise les interdits,
que je coupe les liens de parenté,
que je détruis la Tarîqa de Cheikh en y introduisant des choses qui n’en font pas parties,
que je dis des mensonges sur DIEU,
que je fais de la magie
même, que je suis fou.
On m’a fait des choses que même ma plume ne peut écrire.
Mais je les ai enduré pour DIEU, je les ai accepté, j’ai augmenté mon amour en DIEU sans me soucier d’aucune créature aucune, jusqu’à ce qu’il n’y ait le moindre souci à me faire de la part des créatures. »

 

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°20

Lettre dite conseils aux disciples, extraits du livre Jawahirou raçâ-il (Lettres d’Or)

 

 

- « Quant à croire au prophète, cela revient à croire à tous les prophètes, les envoyés ; paix et salut sur eux et croire en tout ce qui provient d’eux (tels que leurs livres). »

- « Il n’est pour Allah nullement difficile de tout réunir en une chose seule.
Cheikh Ahmad Tidjani (que Dieu l’agrée) est l’héritier de l’envoyé de Dieu (P.S.L), il est son successeur, son influx, le détenteur et pourvoyeur des secrets du prophète (P.S.L) auprès de toutes les créatures en tout univers apparent ou caché de la pré existence à l’éternité, l’incarnation des attributs de celui dont il est l’ héritier, cet influx provient de sa haute station auprès de celle du prophète dont cette dernière provient du Pourvoyeur et du Donneur sans réserve. [Telle est la grâce d’Allah qu’il accorde à qui il veut ; et Allah est Détenteur de l’énorme grâce] ( S. le fer V. 21)
Lui (Cheikh A. Tidjani) est le centre des saints, il est leur océan, nul d’entre eux ne boit ni ne reçoit (de lumière) d’un océan autre que le sien ; ceci vient d’une source sûre que le prophète lui-même lui à dicter.
L’homme de Dieu ne vient jamais avec de nouvelles prescriptions religieuses, en réalité c’est une nouvelle compréhension qu’il amène ; la preuve à cette assertion, c’est cette parole {un nouvel entendement peut être donné à un musulman}.
Cheikh Ahmad Tidjani (RA) est le guide de toutes les voies soufis qui ont précédé sa voie, et il n’y a d’autre voie après lui et il est aussi le guide de sa voie jusqu’à la fin des temps. Celui qui donne le wird (tidjane) qu’il sache que c’est Cheikh (RA) qui donne le wird à travers lui ; que l’aspirant sache que c’est Cheikh qui lui donne le wird et il n’est disciple d’une autre personne que Cheikh. C’est Cheikh lui même qui initie (éduque) à travers l’éducateur (mu rabi). »

- « L’éducateur spirituel, en réalité, c’est Cheikh Ahmad Tidjani et quant au disciple il jouit d’une parfaite liberté ; donc il peut rendre visite à tous les bien aimés de Cheikh (RA), ainsi que ses lieutenants et qu’il profite (de leur grâce) et qu’il en fasse profiter aux autres aussi. »

- « Sache que les membres de la tariqa tidjane sont tous des frères et qu’elle a un seul et unique guide (R.A). Le secret de l’éducation mystique (la connaissance de Dieu) chez nous, provient d’une garantie du prophète (P.S.L) et cette garantie réside dans l’application des wirds que sont le lazim et le wazifa. »

- « Le disciple doit considérer le mukhadam (guide spirituel) comme étant Cheikh A.T et honorer Cheikh (RA) à travers le mukhadam, à fortiori ses lieutenants et ses descendants. (Car) Eux, c’est Cheikh ; quant à lui (Cheikh) n’est rien d’autre qu’eux. Eux tous c’est que Cheikh (RA). Or Eux sont le Tout. »

- « Et si le disciple (absorbé par les lumières divines) en arrive à perdre (momentanément) son état d’esprit (habituel) lors de son ouverture (éveil) spirituelle et qu’il néglige ses wirds et wazifa à cause de l’ivresse (spirituelle) et du fait qu’il est totalement noyé dans la mer de Cheikh A. Tidjane (R.A), alors il (le disciple) a une excuse ; Mais c’est un état (hal) qui n’est pas statique, il est éphémère ; et si cet état d’extinction (fana) demeure chez le disciple, cela devient une chose blâmable et c’est un signe d’une perdition de son âme. »

- « Ne suit pas celui qui a délaissé la charia d’Allah             Même s’il prétend que sa science lui vient d’Allah »

- « Cette voie droite est telle du lait pur mais qui se tient entre le déchet du mal et le sang de la déviance. »

- « Ô Allah je Te demande par Toi, par le sceau des prophètes, par le sceau des saints, de Te connaître d’une connaissance parfaite ; Et une connaissance parfaite du sceau des prophètes ainsi que la connaissance parfaite du sceau des saints. »

- « (Ô Allah) protège nous contre toute sorte de déviance jusqu’à ce que nous mourrons dans une foi pure, d’une foi par laquelle nous témoignerons de l’unicité de Dieu, par laquelle nous ferons face à Ton unicité ; avec certitude ; et que nous soyons ressuscités dans cette voie ; et lors du rassemblement (le jour du jugement dernier) que nous soyons dans l’enceinte des compagnons de Cheikh Ahmad Tidjane (R.A) à ses côtés avec son ancêtre (le Prophète (sas)) dans la plus haute sphère du paradis (‘iliyina). »

- « Ô Allah relie Toi, répands Tes bienfaits sur notre maître Muhammad (P.S.L). Qui a ouvert ce qui était clos.
Et qui a complété ce qui avait été commencé.
Qui défend la vérité par la vérité.
Et guide dans la voie droite.
Ainsi qu’à sa famille suivant sa valeur et l’estimation de son ultime dignité. »

Cette lettre a été rédigée par le serviteur de la Hadara de Ibrahim, Alioune Cissé fils de Hassan par l’autorisation de notre maître, notre appui, le guide des guides, la source des influx, celui qui incarne les influx de Dieu, l’honorable Cheikh Ibrahim ; Fasse Dieu nous profiter de sa présence, de ses connaissances, de ses secrets, que nous mourrons dans son attachement et son amour.

Rédigée dans les derniers jours de Zoul Hidja en 1369 de l’hégire à Kaolack.

Louange à Allah seigneur des mondes !

 

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°22

Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°22

Lettre dite conseils aux disciples, extraits du livre Jawahirou raçâ-il (Lettres d’Or)

 

 

 

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux dont la Miséricorde s’étend à tous en ce monde et à ceux qu’Il choisit dans l’au-delà.
Que le salut d’Allah soit sur nôtre Maître Muhammad (SAS), Lui qui a ouvert ce qui était clos et qui a clos ce qui a précédé.

Qu’Omar Lô apporte cette lettre à mon serviteur Cheikh Ahmad Thiam pour qu’il le transmette à tous les disciples oralement ou par écrit à tous les disciples et que Dieu le rétribue pour cela.

Celui qui a écrit cette lettre a eu l’élévation de par son Maître (Allah SWT).

Après cette entame, que Dieu prie sur nôtre Maître Muhammad (PSL) ainsi que sur sa famille selon sa valeur et l’estimation de son ultime dignité.

Louange à Allah qui a fait jaillir la lumière de la guidance dans le cœur des choisis, qu’Il a purifié par la contemplation, le suivi des prescriptions, l’amour, le travail et l’observance à tout moment des interdits et des prescriptions. De plus, il a éclairé les âmes par le suivi de l’élu des créatures, le miroir de Son Etre, la manifestation de Ses Attributs. Il les a attiré en LUI, en les dépouillant de leur existence, leur ego (moi).

Paix et salut sur le grand Wassila (guide vers Dieu), la source des connaissances parfaites (PSL). Que Dieu agrée notre Guide, Shaykh Ahmad Tijâni et son secret véritable (Shaykhul Islam).

Cette lettre s’adresse à tous les bien-aimés et frères où qu’ils se trouvent dans les contrées.
Après ceci, que la Miséricorde et le Bénédiction Divines soient sur vous.
Je demande à Dieu pour moi et pour vous, la félicité ici bas et dans l’au delà, ainsi que tous les bienfaits s’y trouvant. Par la suite, je vous exhorte ainsi qu’à moi même, vous mes bien-aimés, à vous purifier avec l’eau, de respecter vos prières ainsi que vos litanies.
Dieu le Très Haut dit : « Soyez assidus aux prières surtout la médiane » (al Baqara, 238).
L’assiduité aux prières dans le but de respecter les prescriptions d’Allah le Très Haut est une obligation et ceci ne peut avoir lieu qu’en s’étant purifié avec de l’eau sauf dérogation. Il est obligatoire de les respecter et de s’attacher à ses chartes et aux bons comportements qui siéent. Dieu dit : « Ceux qui sont assidus parmi eux aux prières » (Ma’arij, 34).
La prière est la première chose examinée parmi les œuvres et c’est la plus belle des manières de se rapprocher d’Allah.
Le Prophète a dit (PSL) « Celui qui aura fait ses ablutions pour faire une prière obligatoire avec les gens à l’heure prescrite ou en assemblée dans les mosquées verra ses fautes pardonnées par Allah ».
Celui qui s’efforce d’être dans l’état de purification qu’on vient d’invoquer atteindra la vraie purification éternelle qui ne se perd jamais.
Parmi les purifications les plus recherchées, la purification contre les mauvais caractères dénoncés par la Charia et la Haqqiqa comme l’envie, l’orgueil, l’ostentation et tout autre mauvais caractère non agréé.
Le savant connu Al Ahdary a dit dans son livre que celui qui prie sans avoir fait, intentionnellement, ses ablutions est un mécréant. Que Dieu nous en préserve.
La purification est une charte parmi les autres de l’Islam et une obligation d’Allah envers nous aussi bien par son livre que par la tradition Prophétique, sur lui la paix et le salut.
L’ensemble des hommes de la guidance (les savants musulmans) sont également d’accord avec cela et celui qui a prié sans avoir fait intentionnellement ses ablutions a rendu licite quelque chose d’illicite, et il est connu (largement répandu) que celui qui rend licite quelque chose d’illicite est un mécréant selon l’ensemble des savants musulmans. Que Dieu nous en préserve.
Evertuez vous à faire les prières en assemblée ainsi que dans les heures prescrites. Un hadith a rapporté du Prophète (PSL) qui dit : que le début de l’heure de prière correspond à l’Agrément d’Allah, le milieu de l’heure correspond à sa Miséricorde et la fin à son Pardon.
La prière en assemblée est une recommandation et son assiduité en assemblée est une charte de notre voie Tijânie, si l’imam est conforme aux obligations et aux recommandations de la prière. Sinon, cette obligation envers le disciple n’en est plus une.
Aidez-vous dans vos actes d’adoration par le fait de manger quelque chose de licite.
Certains hommes de Dieu ont dit « mange ce qui te plait et tu seras traité de la sorte. Sois en compagnie également de qui tu veux et il te sera demandé des comptes également de la sorte, (pareillement à ce compagnon) ».
Il est rapporté d’un hadith : « Certes Dieu a des anges à Baytil maqdiss (Massjidil Aqsâ) qui disent chaque nuit :  » Celui qui a mangé des choses illicites se verra refuser ses actes de bien  » ».
Il est également dit que « la véridicité est un acte surérogatoire et le fait de ne pas se mêler de ce qui ne vous regarde pas est une obligation ».
Le Prophète (PSL) a dit : « Un des actes préférés d’Allah est la prière aux heures prescrites ». Ainsi que son accomplissement au début de l’heure.
Voici une recommandation qui nous vient de Umar al Fârûq, que Dieu l’agrée : « Ce qui m’intéresse le plus chez vous c’est la prière. Celui qui est assidu aux prières et les respecte telle que prescrites respecte également les autres prescriptions, qu’on le voie ou non. Le contraire est également vrai. »
Shaykh Al Akbar, Ibn Arâbi al Khâtimi (RAA) a dit : « Il n’y a pas d’acte d’adoration autre que la prière qui puisse faire atteindre les stations les plus élevées, que l’on soit Ange, Messager, Prophète, Homme de Dieu ou Croyant ». Dieu le Très Haut a dit « Prosterne toi et rapproche toi » (al Alaq, 19).
Évertuez-vous à être assidu à vos litanies connues et fixées avec le bon comportement qui sied.
C’est une charte pour celui qui a pris le wird Tijân de ne pas négliger ses litanies, de les faire aux heures prescrites sauf contrainte acceptée. Shaykh Ahmad Tijâni a dit que celui qui a pris le Wird Tijâne puis l’a délaissé ou l’a négligé, soit sûr qu’il aura un châtiment.
Les faire aux heures prescrites est une obligation pareille à un engagement pris avec Dieu. Allâh le très haut a dit « Qu’ils remplissent leurs vœux » (al Hajj, 29).
Les bienfaits de cette voie, ses lumières, ses secrets et ses connaissances sont contenues dans le respect des litanies matin et soir, la wazifa avec les frères dans la zawiya et l’invocation du vendredi.
Shaykh Ahmad Tijâni a également dit que tous les bienfaits que vous avez entendus de ces litanies existent. (Par conséquent), ne négligez pas vos litanies, même pas une fois à aucun moment.
La charte de la voie est d’être assidu aux prières en assemblée, le respect des obligations de la charia ainsi que la wazifa avec les frères dans la zawiya. Le faire en assemblée est une charte de la wazifa. Le faire seul n’est pas suffisant.
Les grands dignitaires de cette voie sont très à cheval sur le fait de faire la wazifa en assemblée à cause de la connaissance qu’ils ont des bienfaits ici bas et dans l’au-delà contenus en elle. Shaykh Ahmad Tijâni a dit « si vous saviez tous les bienfaits contenus dans la wazifa, vous vous y rendriez, dussiez-vous ramper ».
La wazifa efface pour celui qui le fait l’ensemble des péchés faits dans la journée, offre une intercession privilégiée de la part du Prophète (PSL) pour tous les péchés commis dont il s’est repenti, péchés dont les châtiments attendus sont grands, de manière cachée ou apparente.
Shaykh Ahmad Tijâni l’a confirmé de manière plus claire « cette promesse d’obtenir les grâces contenues dans la wazifa provient de l’enceinte Prophétique ».
Que le disciple Tijân évite de beaucoup négliger la wazifa car y sont contenus des dons et des saveurs offertes à celui qui le fait, et même rien que le fait d’aller s’asseoir avec les grands dignitaires de cette voie doit suffire car est sauvé de l’avilissement ceux qui s’assoient avec ces hommes. C’est par son assistance à la wazifa que le Tijâne récoltera tous les fruits.
Le Prophète (PSL) aime d’un amour privilégié ceux qui font la wazifa, amour qui n’est pas celui dont le Prophète gratifie l’ensemble de sa communauté. Cet amour est obtenu grâce à l’assiduité dans les chartes de cette voie avec les frères bien-aimés.
En revanche, la wazifa ne dispense pas des litanies (lâzim) et le contraire non plus. Comme bienfait dans cette voie, il y a la félicité éternelle garantie par l’enceinte Prophétique.
Shaykh Ahmad Tijâni, que Dieu l’agrée et nous agrée par sa Station, a dit que le Prophète (PSL) lui a dit en état de veille et non en sommeil (rêve) : « Toi et ceux qui t’ont vu font partie de ceux qui peuvent avoir confiance en la grande félicité s’ils meurent dans la foi ».
Il a également demandé au Prophète (PSL) que tous ceux qui ont pris son wird soient absous de leurs péchés, des premiers aux derniers et que leurs mauvais actes soient récompensés par Dieu et non par leurs propres actes de bien et que Dieu ne leur demande pas de compte, que ses disciples fassent partie de ceux qui sont sûrs d’échapper au châtiment d’Allah de leur mort jusqu’à leur entrée au Paradis, qu’ils entrent au paradis sans rendre compte de rien, sans châtiment et qu’ils fassent partie du premier groupe qui va entrer au paradis, qu’ils soient en sa compagnie dans le jardin de l’illiyîna dans le voisinage du Prophète (PSL). Il répondit (PSL) : « Je te garantis tout ceci d’un accord sans faille jusqu’à ce qu’ils soient dans mon voisinage dans le Paradis de l’illiyîn »
Shaykh a également demandé qu’ils meurent tous dans la foi et qu’on ne leur demande aucun compte, petit ou grand le jour du jugement dernier.
Que Dieu Le protège (RAA) ainsi qu’eux par l’ombre de Son Trône le jour du jugement dernier et qu’ils soient les premiers à traverser le pont (Sirât) aussi rapidement qu’un clin d’œil :« Que Dieu nous abreuve, moi et mes disciples par le fleuve du Prophète (PSL) ».
Le Prophète (PSL) répondit, de sa noble parole, « Je te garantis tout ce que tu as demandé, de manière sûre, jusqu’à ce qu’ils soient avec Toi et Moi dans le Paradis de l’illiyîn ».

Faites attention à faire du tort à vos parents

Faites attention à faire du tort à vos parents ainsi que d’avoir un mauvais comportement envers eux. (De manière générale), évitez tout ce qui peut engendrer une colère dans leur cœur. Le Prophète (PSL) a dit : «On commence à sentir l’odeur du paradis à une distance équivalant à cinq cent ans de marche mais ne le sentira aucunement celui qui se comporte mal avec ses parents, ni celui qui rompt les liens de parenté»
De même Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) a dit que : « celui qui n’est pas bienfaisant avec ses parents ne sera jamais un disciple de cette Voie »
Évertuez vous à toujours œuvrer dans ce qu’agréent vos parents à l’exception de l’associationnisme (s’ils vous le conseillent). Dieu le Très haut a dit : «Si tous deux te forcent à m’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas». (Luqman,15)
Il incombe à l’aspirant Tijâne d’être bienfaisant envers ses parents dans la mesure de ses capacités car les suivre est un moyen d’atteindre son aspiration dans cette Voie.
Le Prophète (PSL) a dit « que le paradis est sous les pieds des mères (parents) et évitez d’être maudit par elles ».
Il est venu d’une tradition Prophétique où il est dit que : « Dieu maudit quiconque que ses parents ont maudit ».
Rajoutez à tout ceci l’obligation pour le disciple de se diriger vers le maître complet de son époque en vue d’obtenir les grâces, d’avoir un bon comportement entre ses mains et de respecter les engagements envers le Prophète (PSL), Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) et Ibrahim, d’être en conformité. (Cette recherche d’un maître est une obligation même si on est en désaccord avec ses parents là dessus).
Il est rapporté qu’Imam Junaydi (RAA) a reçu deux commandements en même temps, de son maître, Shaykh Siri Saqati et de son père. Il a privilégié dans un premier temps celui du maître. Il a rajouté : « J’ai obtenu (à coup sûr) les grâces en procédant de la sorte » car en vérité le Shaykh est le père de l’âme secrète, celui qui le guide vers Allah et qui l’élève jusqu’à ce qu’il atteigne son origine (en l’occurrence Allah). C’est lui qui te dira « Tu Es et voici Ton Seigneur ». C’est en cela que le préséance du Shaykh est plus grande (que celui du père).

- Évitez d’être orgueilleux et de toucher aux richesses des gens sans leur assentiment

Évitez d’être orgueilleux et de toucher aux richesses des gens sans leur assentiment ou sans accord de la charia, par la force, la tromperie, le vol ou la violence. Évitez tout ce qui est interdit, que ce soit grand ou minime, apparent ou caché.
A notre époque, l’acte interdit le plus communément répandu est l’usure. Le Prophète (PSL) a dit : « Dieu a maudit celui qui a pratiqué l’usure ou celui qui en a profité, celui qui a rédigé le contrat, celui qui a témoigné. De l’or doit être rendu en or de même que l’argent, le mil, la datte, le sel, tout ceci de manière analogue, équivalente, main à main (en même temps) ».
Un remboursement supérieur équivaut à de l’usure et les protagonistes sont tous deux coupables (cela ne se limite pas au bénéficiaire). En revanche, quand ce sont deux choses différentes (troc), vous être libre de commercer comme bon vous semble.

- Évertuez vous à préserver les liens de parenté et éviter de causer du tort à vos frères

Évertuez vous à préserver les liens de parenté et éviter de causer du tort à vos frères et de minimiser les droits qu’ils ont sur vous (secours, assistance), ne provoquez pas chez eux un changement d’humeur car tout ceci est un poison mortel et un grand châtiment pour vous. Que Dieu nous en préserve.
Le Prophète (PSL) a dit : « Le musulman est celui dont est préservé les autres musulmans de ses dires et ses agissements. Il doit également éviter de verser leur sang, de médire sur eux et de convoiter malhonnêtement leurs richesses. Craignez de faire du tort car ce sont des parts d’ombre en vous le jour de la résurrection ».
Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) a dit dans ses recommandations d’éviter de déconsidérer les droits de ses frères, de parler en bien d’eux, de leur éviter des dangers qu’ils pourraient encourir (de toute nature), de leur porter secours en cas de difficulté.
En revanche, le non respect ou la non considération de leurs droits conduit également à déconsidérer ceux d’Allah (SWT). Allah (SWT) portera toujours secours au serviteur tant que ce dernier en fera de même avec son frère.
Fait partie de ce qu’a dit le Prophète (PSL) à Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) : « Dis à tes compagnons qu’ils ne se causent pas de tort ou de malheur car c’est comme s’ils le faisaient à moi ». Il est rapporté de Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) que le fait donc de causer du tort à quelqu’un dans cette voie, équivaut à le faire au Prophète (PSL).
Le Très Haut (SWT) a dit : « Ceux qui offensent Allah et son Messager (PSL), Allah les maudit ici bas et dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant ». (Al Ahzab,57)
Évertuez-vous à préserver les liens de parenté et à prendre de leurs nouvelles, évitez de leur causer du tort et de faire naître dans leur cour un sentiment de haine (envers vous), préservez leur droit, ne les indisposez pas dans leurs pensées, honorez quiconque faisant partie de la voie Tijâne et encore plus ses grands dignitaires qui font partie du cercle des privilégiés.

- Fuyez ce bas monde et les gens d’ici bas comme si vous fuyez un lion ou même pire

Fuyez ce bas monde et les gens d’ici bas comme si vous fuyez un lion ou même pire et dirigez vous vers Dieu car ce bas monde comme le dit la tradition Prophétique : « est la maison de celui qui n’a pas de toit, la richesse de celui qui n’a rien, seul le non saint d’esprit essaie d’engranger tout ce que contient ce bas monde ».
C’est la raison pour laquelle qu’on dit au gnostique : « éduque ton âme par les larmes de regret (et d’humiliation). Quand il t’arrive de voir autre chose que cette beauté Divine, alors baisse ton regard et ramène le à la Complétude, à la Grandeur et à l’Élévation d’Allâh ».
Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) a dit : « Le connaissant n’a pas de bas monde, son bas monde à lui est l’au-delà, et son au-delà appartient (revient) à Allah ».
Il est rapporté des traditions où le Prophète (PSL) critique ce bas monde et conseille de le fuir.
Le Prophète (PSL) dit : « Ce bas monde et tout ce qui s’y trouve a été maudit à l’exception de l’invocation d’Allah ou de ce qui lui ressemble, des savants ou ceux qui recherchent la connaissance ». (Par conséquent), évertue toi, disciple Tijâne à renoncer à ce bas monde.
Le vrai renoncement consiste à fuir tout ce qui est autre qu’Allâh. Dieu a révélé au Prophète Îssa (Paix sur Lui) que : « Si je recherche et que je ne trouve pas dans le cour de mon serviteur ni l’amour de ce bas monde ni l’amour de l’au delà , alors je remplis ce cour de mon amour »
La compréhension de ceci t’éclaire sur le fait que l’aspiration des hommes de Dieu n’a rien à voir avec les grâces de ce bas monde ou de l’au-delà, (par conséquent), évite les gens d’ici bas car ce sont des coursiers en perpétuelle compétition pour engranger des biens, noyés dans l’amour de ce bas monde, ayant besoin à tout moment de celui-ci, paresseux pour tout ce qui est lié à Dieu et à son Invocation. Ce monde les a englouti jusqu’à ce qu’ils n’aient plus besoin d’autre chose.
Fait partie des obligations de l’aspirant (Tijâne) de fuir les gens de ce bas monde car leur compagnie est un poison mortel.
Le Très haut a dit : « n’obéis pas à celui dont nous avons rendu le cour inattentif à notre invocation (rappel) » (Kahf,28).

- Faites attention aux choses concernant le divorce

Puis faites attention aux choses concernant le divorce car la plupart des gens ne maîtrise pas les règles de la Charia régissant ce domaine. De ce fait, beaucoup de personnes les transgressent par ignorance ou transgressent ces mêmes règles au moment où ils reprennent leurs épouses.
Rester dans des liens conjugaux alors que le mariage est rompu de manière définitive est interdit chez les jurisconsultes alors que pour notre Maître Shaykh Ahmad Tijâni, c’est un signe de mécréance. Les jurisconsultes l’ont interdit car vivre dans ce péché amène la personne à commettre encore un péché plus grand (kabâ’ir).
Une tradition Prophétique rapporte que « Le divorce est la chose licite la moins aimée auprès de Dieu ».
Le Prophète (PSL) a interdit de jurer au moment du divorce : « Ne jurez pas quand vous divorcez ou quand vous affranchissez un esclave car ce sont des agissements de pervers, mécréants »

- Concurrencez vous dans l’amour du Prophète (PSL)

Concurrencez vous dans l’amour du Prophète (PSL), de Nôtre maître Shaykh Ahmad Tijâni (RAA), de ces manifestations (Muqqadam par exemple) et à l’ensemble des hommes de Dieu.
La hiérarchisation des Hommes de Dieu dans les stations résulte de l’intensité de leur amour. L’amour en Dieu (SWT) et en son Messager (PSL) est l’âme, le secret de la religion.
Certains d’entre les hommes de Dieu ont dit que le meilleur moyen de se rapprocher d’Allah (SWT) est d’aimer les alliés d’Allah et aimer ce qu’ils aiment.
Le signe d’amour en Allah est l’amour en ses rapprochés. Le Prophète (PSL) a dit :
« Vous ne serez jamais croyant tant que vous ne m’aimerez pas plus que vos parents, vos enfants et l’ensemble des hommes ».
C’est en l’amour du Prophète (PSL) que l’homme s’élèvera vers l’amour de Dieu et à sa rencontre : « Quiconque qui voudra rencontrer Allah, Allah voudra le rencontrer et le contraire est également vrai ».
C’est dans la force de l’amour que le disciple parviendra à éviter, dans sa marche, la déconnexion avec Allah, les vicissitudes et les péripéties.
Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) a dit à l’ensemble de ses bien-aimés : « Recevez la bonne annonce que quiconque qui m’aimera et persistera dans cet amour jusqu’à sa mort sera ressuscité parmi ceux qui auront la confiance dans le jugement que leur réserve leur Seigneur (SWT), qu’importe l’état dans lequel il se trouvait (à leur mort), tout ceci néanmoins à la condition qu’il (respecte les prescriptions) et ne soit pas uniquement trop confiant en la miséricorde ou clémence d’Allah (SWT) (pour se laisser aller à la paresse) ».

- Évertuez vous à honorer les Hommes de Dieu

Évertuez vous à honorer les Hommes de Dieu, qu’ils soient morts ou vivants car ce sont les serviteurs anoblis et honorés. Évitez de minimiser (déshonorer) leur valeur, ceci étant une cause d’exclusion de notre Voie, Que Dieu (SWT) le Très élevé nous en préserve.
Évertuez vous à marcher vers eux, à vous asseoir avec eux, à être constamment en leur contact et à leur faire la visite pieuse, tout ceci uniquement pour Dieu, par Dieu et en Dieu (SWT). Ce sont eux qui servent d’intermédiaire entre Allah et ses créatures.
En vérité, leur faire la visite pieuse signifie tout simplement être en contact (jonction) avec le Prophète (PSL), car toute grâce ou bénédiction, petite ou grande, nous arrive du Prophète (par la canal des Waliy), se manifeste également par Lui et l’ensemble des hommes de Dieu et des connaissants en Dieu symbolisent l’Essence et la Manifestation du Prophète (PSL).
Le Prophète (PSL) a dit : « aucun homme ne fera la visite pieuse à un autre pour Dieu, par amour et affection (pour son frère) dans cette rencontre, sans que les anges, derrière lui, ne lui disent  » Comme ta démarche et ton chemin sont apaisés et excellents, il t’est accordé le paradis «  »
Selon Abâdatu Ibn Sâmite , le Prophète (PSL) a dit : « Dieu a dit  » Mon amour est dévolu à ceux qui s’aiment en moi, qui se font la visite pieuse pour moi, qui se portent secours et assistance pour moi, qui font l’aumône pour moi, qui s’asseyent uniquement pour moi «  »
Il faut que l’aspirant soit constamment dirigé vers son maître, que son cour soit en osmose avec lui et qu’il soit sûr que l’effusion d’Allah ne lui arrive que par l’intermédiaire de son maître, car ceux-ci sont les guides et les bien guidés (par Allah).

- Le Shaykh représente pour ses disciples ce que le Prophète représente pour l’ensemble de sa communauté

Il est dit que le Shaykh représente pour ses disciples ce que le Prophète représente pour l’ensemble de sa communauté. Avoir le cour en osmose avec le Shaykh est une grande jonction et un pilier sûr pour qui veut la droiture (dans la voie de Dieu).
Évertuez vous à multiplier les assemblées avec les hommes de Dieu. Il est rapporté de l’un d’eux qui a vu le Prophète (PSL) en rêve où il lui posait la question quant au meilleur acte d’adoration, ce dernier répondit : « s’asseoir auprès d’un Homme de Dieu, ne serait ce le temps de traire un mammifère ou une chamelle.
Qu’il soit mort ou vivant ? – Pareil »
Si à un moment donné, le disciple minimise la portée de la visite pieuse, c’est un signe qu’il n’est plus véridique mais également la preuve qu’il n’a plus d’augmentation venant de Dieu et qu’il est retourné dans sa condition d’homme de ce bas monde et à l’adoration de sa propre âme et de ses plaisirs.
C’est par la Ziarra que son amour augmente. En dehors de ce cas, le disciple n’augmentera en faveurs que proportionnellement à l’amour qu’il porte à son Shaykh et à la jonction qu’il a avec lui.

- Il incombe au disciple véridique qu’il se déplace dans les assemblées de son maître pour s’augmenter

Il incombe au disciple véridique qu’il se déplace dans les assemblées de son maître pour s’augmenter, recevoir les effusions, profiter des lumières, récolter les fruits, obtenir les effusions de connaissances, de manifestations, de secrets et des avantages.
C’est de cette manière qu’il obtiendra les récoltes du champs de son maître et devenir ainsi véridique dans la Voie. Sachez que le disciple ne s’élèvera jamais autant dans sa proximité avec Allah qu’autrement que par la visite pieuse.
Toute grâce y est contenue et toute perte est liée à sa minimisation car celle-ci est une preuve (signe) évidente de l’arrêt du disciple dans sa marche. Que Dieu nous en préserve.
Le téléphone (sa parole) du Seigneur (SWT) est toujours en communication avec le serviteur pour lui dire à tout moment : « Et dis à ton Seigneur de t’augmenter en connaissance » (Tâhâ,114).
La connaissance relative à l’Essence de Dieu est sans limite et sans mesure. Le Prophète (PSL) a dit : « Dieu a des hommes dont le seul fait de les regarder (avec amour et suivi dans le comportement) apporte une félicité qui ne sera plus suivie de déchéance ».
Dans le livre cité (Al ifâdatil Ahmadiyya li murîdi sa’âdatil abadiya : la félicité perpétuelle du disciple dans l’effusion Ahmadienne), il est rapporté que Shaykh Ahmad Tijâni (RAA) dit : « Comment un disciple peut rester plus de trois jours dans un même endroit que son maître sans aller lui faire la visite pieuse ? ». Il a prononcé ces paroles avec étonnement contre cet homme qui se prétend être un disciple en ayant cette grande impossibilité.

Je demande à Allah le Grand et l’Élevé, par l’intermédiaire de celui qui est la symbolique, le concentré de l’ensemble des choses (PSL), par l’intermédiaire de son secret, par l’enceinte de notre maître, notre influx, qu’il nous amène(RAA) devant Allah d’une manière pure et sainte, qu’Allah fasse de nous des manifestations de son agrément ainsi que l’agrément de son secret depuis la préexistence de la préexistence de la préexistence sans début jusqu’à l’éternité de l’éternité de l’éternité sans fin.
Qu’il nous gratifie ainsi que l’ensemble des frères par l’honneur de notre Maître Shaykh Ahmad at-Tijâni ainsi que par la bénédiction de son secret (El hajj Ibrahim Niass) des grâces pures, vivaces, sans fin, éternelles jusqu’à ce que nous soyons dans le paradis le plus élevé dans le voisinage du Maître des envoyés (PSL).

Wa salam

ElHadj Aliyine Cissé sous la Dictée de El Hadj Ibrahima Niasse, Radiya Lâhou anhumâ

 

 

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Hadith Qudsi :

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (S.B) a dit : Dieu (glorifié et exalté) a de nombreux anges qui parcourent à la recherche d'assemblées où le nom de Dieu est invoqué: ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres. remplissant ainsi l'espace entre eux et le premier ciel.Quand [les gens de l'assemblée] finissent, [les anges] monte et s'élèvent jusqu'au Paradis.Il (le Prophet S.B) dit: Alors Dieu (puissant et sublime) leur demande - [même si] Il sait mieux qu'eux : D'où venez-vous? Et ils disent : Nous revenons de certains de Tes serviteurs sur Terre : ils Te glorifiaient (Subhana llah), T'exaltaient (Allahu akbar), témoignaient qu'il n'y a de dieu que Toi (La ilaha illa llah), Te louant (Al-Hamdu lillah), and Te demandant [des faveurs]. Il dit: Et que demandaient-ils de Moi? Ils disent: Il Te demandent Ton Paradis. Il dit: Et ont-ils vu Mon Paradis? Ils disents: Non, O Seigneur. Il dit: Et comment cela serait s'ils avaient vu Mon Paradis? Ils disent : Et ils cherchent protection auprès de Toi. Il dit: De quoi cherchent-ils Ma protection? Ils disent: de Ton Enfer, O Seigneur. Il dit: Et ont-ils vu Mon Enfer? Ils disent : NON. Il dit: Et qu'en serait-il s'ils avaient vu Mon Enfer? Ils disent : Et ils demandent Ton pardon. Il (le Prophète S.B) dit: Alors Il dit: Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu'ils ont demandé, et je leur ai donné un sanctuaire contre ce qu'ils ont demandé protection. Il (le Prophète S.B) dit: Ils disent: O Seigneur, parmi eux est Untel et untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s'assit avec eux.. Il (le Prophète S.B) dit: Et Il dit: Et à lui [aussi] J'ai donné mon pardon : celui qui s'assoit avec de tels gens ne souffrira pas. Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, at-Tirmidhi et an-Nasa'i).

اَلَّلهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ الْفَاتِحِ لِمَا أُغْلِقَ وَالْخَاتِمِ لِمَا سَبَقَ نَاصِرِ الْحَقِّ بِالْحَقِّ وَالْهَادِى إِلَى صِرَاطِكَ الْمُسْتَقِيمِ وَعَلَى آلِهِ حَقَّ قَدرِهِ وَمِقْدَارِهِ الْعَظِيم