Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°5

CINQUIÈME LETTRE DES EXHORTATIONS

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux, louanges à Allah maître de l’univers, le Clément, le Miséricordieux maître du jour du jugement.

Ceci dit:
Vers nos sympathisants hommes et femmes, nos disciples et nos purs amis de Médinatou Fass; de chez notre ami affectueux et disciple véridique, le connaissant éteint en l’amour de Dieu et de son prophète, en Cheikh et ses secrets, le Mouqaddam dans la voie Tidjane; creuset des secrets du Seigneur, tenant d’une autorisation parfaite et particulière parmi sa communauté, ce à quoi sous tendent les concurrents, El Hadji Saloum.
Assalâmou ‘Aleykoum Wa Rahmatoullahi Ta’alâ Wa Barakâtouhou
Par l’inspiration de notre guide, At-Tidjânî.
Par suite d’une grande humilité envers Allah le très haut, je prie le Seigneur pour moi même et aussi pour vous. Qu’Allah nous oriente vers tout ce qu’il aime et agrée. Qu’il nous donne à vous et à nous, la félicité des deux demeures. Je vous exhorte comme à moi même, la crainte de Dieu dans ce qui est apparent et caché. Et c’est bien elle, le secret des secrets, lequel est d’accomplir les prescriptions et d’abandonner les interdits dans l’extérieur et l’intérieur: « Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement ». Les Femmes: 59
Les prescriptions majeures sont les Cinq prières, en communauté, avec la pureté rituelle par l’ablution en cas de non-empêchement. Ainsi aussi, le fait de se réunir pour la Wazifa avec les confrères, car l’assemblée est une condition à sa pratique. Quiconque l’abandonne ou alors cesse de la faire en communauté est détaché de la voie, ce contre quoi, nous nous réfugions en Dieu.
Dans le même contexte, la vivification de tous les instants par la récitation de la prière de l’ouverture, (salâtoul fâtihi) doit être fréquente, surtout la nuit et plus particulièrement, dans la dernière partie de celle-ci.
Il est tombé qu’en toute nuit, existe une heure où les prières sont exaucées et cette heure est dissimulée dans la nuit. J’ai tout lieu de penser qu’il s’agit de la dernière partie de la nuit. Il vous est donc recommandé de vivifier vos instants dans la récitation des noms de Dieu, le puissant, le vénéré.
Il vous est recommandé de participer aux réunions de zikr, surtout si des grands s’y trouvent car, celui qui s’assied en leur compagnie ne se perdra jamais. Allah le très haut a dit: « Ô croyants ! Invoquez souvent le Nom de Dieu ! »
Et je vous garantis alors d’accéder à l’ultime abondance, et même si chacun de vous possédait mille langues et que chaque langue louât Dieu, dans l’apparent et le caché, nuit et jour, elles n’atteindraient pour autant pas l’ultime abondance de Dieu, à fortiori la dépasser. Tout en ce monde est blâmable, sauf le zikr et les gens du zikr. Ne vous tournez jamais vers les paroles des ennemis de la religion qui fuient le zikr, car ils sont chassés en tout, ce dont nous supplions Allah de nous préserver.
Il est obligatoire pour quiconque est saint d’esprit et compatissant en lui même et pour sa religion, de fuir loin d’eux, comme il fuirait loin d’un lion. Celui qu’Allah chasse n’aura aucune rétribution, et en fait, la malédiction est beaucoup plus proche de lui que la félicité. Il est de votre devoir d’écouter et de suivre vos guides spirituels, lorsqu’ils vous conseillent le bien et vous interdisent le mal, pour Dieu, avec Dieu.
Soyez pour Dieu, et Dieu sera pour vous; soyez en Dieu et Dieu sera en vous, ceci constituant bien deux garanties pour vous contre toute perdition. Allah est si majestueux et si haut qu’il n’anéantit rien, et il est si haut qu’il se situe au delà de la plus grande hauteur. Que celui qui demande secours le demande à Dieu. Que celui qui convoite, convoite quelque chose provenant de Dieu. Je jure, par Allah, que quiconque autre qu’Allah ne possède rien, en apparence ou en cachette, dans les deux demeures. Sache qu’Allah dirige toutes les créatures, par ces temps, vers la perdition dont ne réchappera nul autre que celui qui possède l’amour de notre maître, Cheikh Al Khatmi Tidjâni. Et il ne pourra alors manquer d’être un connaissant d’Allah, avec la garantie du prophète, (saw).
Sachez o mes frères, que le croyant est à l’image du mur, par rapport à un autre croyant. Le croyant est le frère du croyant et ce qui les unit est Dieu, son prophète et les croyants. Ne vous désunissez donc pas et ne vous tournez pas le dos les uns des autres, ne vous sous estimez pas, ne vous méprisez pas, ne vous montrez pas de méchanceté, témoignez de la fidélité à Dieu , ne médisez pas entre vous et surtout, les disciples de notre maître, Cheikh Ahmad At Tidjani.
Notre maître, Cheikh Ahmad At-Tidjâni dit et affirme: «Il nous est décerné une station élevée et si haute, qu’il est interdit de la mentionner ou divulguer et dont, si je parlais, les hommes de vérité ainsi que les connaissants, s’accorderaient pour me mettre à mort, à fortiori, d’autres qu’eux. Fait partie de ces stations, celle-ci que, quiconque s’oppose aux méditations de nos disciples ou tente de les dénaturer, verra la malédiction s’abattre sur lui.»
Il a dit: «J’exhorte n’importe quel Mouqaddam d’étendre le drap de l’intimité, sur tous ceux qui sont fautifs, et de pardonner aux disciples tout égarement, voire, si la fournaise de la discorde s’embrase entre eux, de s’empresser de l’éteindre. Il vous est obligatoire de suivre vos maîtres spirituels, chaque fois qu’ils vous conseillent d’agir en bien, ou alors qu’ils intercèdent, de même, entre vous. Et qu’il prenne garde, en cela de ce qui regarde les choses de ce monde, et il ne regardera pas du côté de ce qu’ils tiennent en leurs mains, sachant qu’Allah seul est à même de donner, et que lui seul est capable de restriction, que c’est lui, uniquement qui rabaisse et élève…» jusqu’à la fin de son propos, (ra).
Je salue notre ami, le connaissant El Hadji Mou’âz, et ceux qui se trouvent en dessous de lui parmi les confrères. Je vous recommande le porteur de cette lettre et je demande à Dieu le très haut, l’agrément de nos affaires et des vôtres et de toutes nos aspirations; qu’il nous accorde d’être satisfait de nos dévotions tout comme de nous maintenir dans la pratique des prescriptions divines. Qu’Allah nous accorde sa grâce, ainsi qu’à vous même, car c’est lui qui accorde sa grâce aux justes. Qu’il nous fasse mourir avec l’amour du pôle, (qoutb) Tidjâni, et nous ressuscite parmi sa communauté, de la résurrection des prophètes et des envoyés, dans le voisinage de la meilleure des créatures, Seydina Mouhammad, (saw) au plus haut des paradis, (Illiyîna) en une place véridique, auprès du tout déterminant.

Écrite par Aliou Cissé, sous la dictée du maître, As-Cheikh Ibrahim Ibn El Hadji Abdallah At-Tidjani, en l’an 1350 de l’hégire, à Kôssi.

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Hadith Qudsi :

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (S.B) a dit : Dieu (glorifié et exalté) a de nombreux anges qui parcourent à la recherche d'assemblées où le nom de Dieu est invoqué: ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres. remplissant ainsi l'espace entre eux et le premier ciel.Quand [les gens de l'assemblée] finissent, [les anges] monte et s'élèvent jusqu'au Paradis.Il (le Prophet S.B) dit: Alors Dieu (puissant et sublime) leur demande - [même si] Il sait mieux qu'eux : D'où venez-vous? Et ils disent : Nous revenons de certains de Tes serviteurs sur Terre : ils Te glorifiaient (Subhana llah), T'exaltaient (Allahu akbar), témoignaient qu'il n'y a de dieu que Toi (La ilaha illa llah), Te louant (Al-Hamdu lillah), and Te demandant [des faveurs]. Il dit: Et que demandaient-ils de Moi? Ils disent: Il Te demandent Ton Paradis. Il dit: Et ont-ils vu Mon Paradis? Ils disents: Non, O Seigneur. Il dit: Et comment cela serait s'ils avaient vu Mon Paradis? Ils disent : Et ils cherchent protection auprès de Toi. Il dit: De quoi cherchent-ils Ma protection? Ils disent: de Ton Enfer, O Seigneur. Il dit: Et ont-ils vu Mon Enfer? Ils disent : NON. Il dit: Et qu'en serait-il s'ils avaient vu Mon Enfer? Ils disent : Et ils demandent Ton pardon. Il (le Prophète S.B) dit: Alors Il dit: Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu'ils ont demandé, et je leur ai donné un sanctuaire contre ce qu'ils ont demandé protection. Il (le Prophète S.B) dit: Ils disent: O Seigneur, parmi eux est Untel et untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s'assit avec eux.. Il (le Prophète S.B) dit: Et Il dit: Et à lui [aussi] J'ai donné mon pardon : celui qui s'assoit avec de tels gens ne souffrira pas. Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, at-Tirmidhi et an-Nasa'i).

اَلَّلهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ الْفَاتِحِ لِمَا أُغْلِقَ وَالْخَاتِمِ لِمَا سَبَقَ نَاصِرِ الْحَقِّ بِالْحَقِّ وَالْهَادِى إِلَى صِرَاطِكَ الْمُسْتَقِيمِ وَعَلَى آلِهِ حَقَّ قَدرِهِ وَمِقْدَارِهِ الْعَظِيم