Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°2

 

DEUXIÈME LETTRE DES EXHORTATIONS

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux, que la prière d’Allah soit sur le Prophète Mouhammad, ainsi que sa protection.

Je rends grâces à Dieu qui a fait de la proximité de ses saints, miséricorde et bénédiction. Les aimer, les honorer et pratiquer leurs enseignements est effectivement utilité et salut. Que les deux salutations soient sur le maître des deux univers, qui a dit: «L’islam est fondé sur Cinq piliers: Les deux professions de foi, la prière rituelle, le jeûne, l’aumône, et le pèlerinage à la Mecque, pour celui qui le peut, une fois.»
Qu’Allah soit pleinement satisfait du vicaire épandu du prophète qui a dit: «Si vous entendez une parole provenant de moi sur quelque sujet que ce soit, pesez-la à la balance de la loi révélée (Charia) et pratiquez-la si elle en est conforme; sinon la rejeter.»
Ceci dit:
Cette lettre part du rédacteur dont le nom se trouve à la fin de son texte, vers l’ensemble de tous ceux qui me témoignent de l’affection, à Thiamène, chez notre frère Ahmadou Korko et Aboubacar Bitèye, son frère Mouhammad, notre ami Ndiaga Thiam et Mouhamadou Maty, Mouhamadou Madjiguène, et d’autres qu’eux.
Je salue chacun d’eux, en son nom et en sa personne, de manière générale ou particulière, ceux qui sont parents et ceux qui ne le sont pas, Assalamou Alaykoum Wa Rahmatoul-Lâhi Ta’alâ Wa Barakâtouhou.
Salutations provenant de notre source spirituelle, notre maître Tidjânî, et nous prions quelque chose provenant d’Allah, glorifié soit-il; qu’il accomplisse et facilite nos affaires et les vôtres, nos aspirations et les vôtres et qu’il nous accorde, ainsi qu’à vous, le goût de la foi en Dieu et la véridicité dans l’adoration, en plus de l’exécution des prescriptions divines. Qu’Allah nous inscrive dans le registre de ses amis et de ses saints. Qu’Allah s’approprie nos affaires, lui qui s’approprie les affaires des justes.
Ceci dit:
Quelqu’un m’est venu de parmi vous, notre véridique affectueux, Aboubacar Diagne, qu’Allah nous attribue et à vous la félicité.
Je vous exhorte comme je m’exhorte moi même, ce qu’Allah avait prescrit aux peuples avant vous comme à vous; la crainte en Dieu, dans l’apparent et le caché. La crainte en Dieu est la pratique des recommandations et l’abandon des interdits. Les meilleures recommandations consistent à s’acquitter des prières rituelles en assemblée à leurs heures d’élection, avec l’observation rigoureuse de la pureté légale au moyen de l’eau. Il est en effet très étonnant de la part de celui qui se réclame de Dieu et de notre guide Tidjânî, qu’il néglige sa prière ou sa pureté rituelle par l’ablution et qu’il use de la substitution par le sable (tayammoum) pour faire ses prières sous prétexte d’un empêchement. L’empêchement n’est pas permanent et ne concerne jamais tout le monde; et c’est de Dieu que nous venons et c’est vers lui que se fera le retour ! (Fa Innâ Lil-Lâhi Wa Innâ Ilayhi Râdji’ône) Repentez vous vers votre seigneur, et luttez contre votre âme charnelle, car cela représente une bénédiction pour vous auprès d’Allah.
Je vous exhorte à la pratique de la Wazifa en compagnie de vos proches, et celui qui délaisse ceci une seule fois, après réception de notre lettre-ci, nous n’avons plus rien à voir avec lui et il ne fait pas partie de nous, comme nous ne faisons pas partie de lui en rien. Parce que, en ce qui nous concerne, nul ne peut faire partie de notre voie, qu’il ne fasse ce que nous faisons, en compagnie de nos disciples. Vous ne pouvez donc, ne pas renouveler votre repentir à tout instant et en toutes circonstances, avec ceci, la persistance dans la recherche de votre seigneur en toute heure, aussi fréquemment que votre souffle, afin d’agir en symbiose avec les paroles du prophète, (saw): «Éprouvez vos corps, avant que vous ne soyez éprouvés» Et persévérez dans la véridicité, en votre relation avec votre seigneur qui s’accorde à toutes vos affaires, au point de ne découvrir aucun d’entre vous dans les lieux qu’il lui a interdits et qu’il le trouve dans les lieux qu’il lui a prescrits. Je vous exhorte à ne point frayer avec l’interdit car l’interdit conduit en enfer. Et méfiez vous de la négligence, car la négligence est la mère de tous les maux; du plaisir et de la perdition.
Le Seigneur véritable a dit: « De celui à qui j’ai révélé mes noms, j’exige la décence. De celui à qui j’ai dévoilé la perfection de mon être, j’exige la fusion. » Je vous exhorte donc, à la persistance dans la marche vers Dieu.
Le poète a dit:
Est perdu, le parvenu qui s’est détourné,
Dont la dévotion imparfaite est loin de la droiture.
Celui ayant accédé à ses désirs se doit de glorifier Dieu dans ses actes, par crainte de pencher son âme vers la perdition.
O vous, de Thiamène, vous ne devez ressembler qu’à ceux de Kossi; de Taïba Nianghène et de Taïba Niassène en convoitise du Seigneur; abandon de tout autre qu’Allah et exhortation à la patience. Et aimez-vous, et soyez justes, et exhortez-vous à la droiture. Visitez-vous et soyez généreux entre vous; assemblez-vous en Dieu, pour Dieu et avec Dieu, et entraidez-vous dans la bonté et la crainte de Dieu. Prononcez le nom d’Allah le plus fréquemment, afin que vous accédiez au salut. Préservez-vous, et votre famille, de l’enfer.
Le prophète, (saw) a dit: «O vous, ma famille, levez-vous et priez, O ma famille, Jeûnez, O ma famille, faites vos ablutions, O ma famille, donnez au pauvre.»
Dieu, le très haut a dit: « Et ordonne à ta famille la prière, et fais le avec patience. Il ne t’es demandé aucune subsistance, c’est à nous qu’incombe la subsistance. Une bonne fin est pour ceux qui sont pieux.  » Taha, 132
Sachez que vous devez rendre grâces à Allah et le glorifier, de vous avoir compté parmi les premiers de la Fayda. Mais ne stationnez jamais ni ne penchez du côté du repos, car des gens viennent après vous qui, si vous montrez de la négligence à vous acquitter des prescriptions divines vous dépasseront. Qu’Allah nous préserve de cela qui est la pire perte. Car l’élévation dans l’ascension, est requise à tout instant.
Il vous incombe de vivifier vos lieux de prière en veillant à y pratiquer les Cinq prières, à y lire la Wazifa, avec l’action de magnifier tous les instants par les bénédictions sur le prophète, (saw) avec la prière de l’ouverture, (salâtoul fâtihi). Celui qui accomplit ceci, a accédé à un immense salut et à la félicité.

Écrite par Aliou Cissé, Ibn Al Hassan, en l’an 1349 de l’hégire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>