Jawahirou raça-il : waçaya lettre n°1

LETTRES PRÉCIEUSES (Jawâhirou-r-Rassâ-il)

 

PREMIÈRE LETTRE DES EXHORTATIONS

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux, louanges à Dieu, seigneur des mondes; que la prière d’Allah soit sur notre prophète Mouhammad, ainsi que sur sa famille; à la dimension de son mérite et de sa haute valeur.

A destination de mon frère, et affectueux, maître dans la jurisprudence islamique, empli de bienséance, Mouhammadou Moustapha Ibn Thierno THIAM, Assalâmou ‘Alaykoum Wa Rahmatoulahi Ta’alâ Wa Barakâtouhou.
Je te fais savoir que ton émissaire m’est parvenu et que j’ai tout aussi bien reçu ta lettre dont je suis très satisfait. Je te confie donc à Dieu qui ne porte préjudice, jamais, à ce qu’on lui confie. Je te conseille de remettre entièrement ton cœur à Dieu, en tes moments actifs ou paisibles. Et soit donc pour Allah en quoi que ce fût, car quiconque est pour Dieu, Dieu est aussi pour lui. Et de tes actes envers ton seigneur, extirpe toutes les créatures, dont ton âme même fait partie !
« Dis Allah et laisse les hommes en ce qu’ils sont »
Sache qu’Allah a fait que la convoitise d’autre chose que lui, ne soit que futilité et jeu. Et obtiens deux maîtres spirituels. De ton guide apparent fait le Coran et la tradition et de ton guide intérieur, notre maître, Cheikh Ahmad At-Tidjani, (ra). Et Sache qu’il persiste en ta compagnie. Les guides quant à eux sont des intermédiaires.
Le sens de mes propos revient à t’exhorter d’occulter tes secrets. Enfouis ce qu’Allah t’a offert de secrets divins, jusqu’à ce que lui même te divulgue aux gens. Quiconque s’autoproclamera guide, avant d’avoir reçu la permission d’Allah perdra sa religion; sa vie sera réduite à néant et il sera couvert de honte, du milieu de la communauté.
Si, cependant, Dieu t’accorde la popularité, nul ne saurait aller à contre-courant de son décret, te concernant. Aussi, la convoitise de l’influence en dehors de la permission d’Allah annule la possibilité de popularité, à cause de ce qui s’y trouve de vanité de l’âme. Si Dieu te dissimules, sache que cela est bien meilleur pour toi. Ne convoite donc que ce qu’Allah veut bien pour toi.
Quiconque aspire à l’influence est esclave de la popularité et non pas celui de Dieu et quiconque désire être méconnu, est esclave du confinement et pas celui d’Allah. Celui par contre qui n’a de désir que ce que Dieu veut, est le véritable adorateur d’Allah; et le réel connaissant quant à lui, délaisse ses convoitises pour le désir d’Allah.
Dis à Hady, que je lui donne la permission de t’épeler le « Sirr Ziara » qui est le troisième des secrets, au sein duquel se trouve un nom, réserve spéciale aux stations de Cheikh, (ra).
Transmets mes salutations à Khalifa Abdoullah SECK, et dis lui que je requiers ses prières .
Wa-Salam.
Écrite par Ibrahima Ibn El hadji Abdallah At-Tidjani en l’an 1348 de l’hégire, Al Faydatou à Kossi un jour de Mercredi

 

Publié dans LETTRES - CONSEILS DES CHEIKHS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Hadith Qudsi :

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (S.B) a dit : Dieu (glorifié et exalté) a de nombreux anges qui parcourent à la recherche d'assemblées où le nom de Dieu est invoqué: ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres. remplissant ainsi l'espace entre eux et le premier ciel.Quand [les gens de l'assemblée] finissent, [les anges] monte et s'élèvent jusqu'au Paradis.Il (le Prophet S.B) dit: Alors Dieu (puissant et sublime) leur demande - [même si] Il sait mieux qu'eux : D'où venez-vous? Et ils disent : Nous revenons de certains de Tes serviteurs sur Terre : ils Te glorifiaient (Subhana llah), T'exaltaient (Allahu akbar), témoignaient qu'il n'y a de dieu que Toi (La ilaha illa llah), Te louant (Al-Hamdu lillah), and Te demandant [des faveurs]. Il dit: Et que demandaient-ils de Moi? Ils disent: Il Te demandent Ton Paradis. Il dit: Et ont-ils vu Mon Paradis? Ils disents: Non, O Seigneur. Il dit: Et comment cela serait s'ils avaient vu Mon Paradis? Ils disent : Et ils cherchent protection auprès de Toi. Il dit: De quoi cherchent-ils Ma protection? Ils disent: de Ton Enfer, O Seigneur. Il dit: Et ont-ils vu Mon Enfer? Ils disent : NON. Il dit: Et qu'en serait-il s'ils avaient vu Mon Enfer? Ils disent : Et ils demandent Ton pardon. Il (le Prophète S.B) dit: Alors Il dit: Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu'ils ont demandé, et je leur ai donné un sanctuaire contre ce qu'ils ont demandé protection. Il (le Prophète S.B) dit: Ils disent: O Seigneur, parmi eux est Untel et untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s'assit avec eux.. Il (le Prophète S.B) dit: Et Il dit: Et à lui [aussi] J'ai donné mon pardon : celui qui s'assoit avec de tels gens ne souffrira pas. Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, at-Tirmidhi et an-Nasa'i).

اَلَّلهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ الْفَاتِحِ لِمَا أُغْلِقَ وَالْخَاتِمِ لِمَا سَبَقَ نَاصِرِ الْحَقِّ بِالْحَقِّ وَالْهَادِى إِلَى صِرَاطِكَ الْمُسْتَقِيمِ وَعَلَى آلِهِ حَقَّ قَدرِهِ وَمِقْدَارِهِ الْعَظِيم