17.Les mérites de la constance dans le zikr.

A notre avis, pour parler des mérites, il faut d’abord définir le zikr de manière plus général et enfin parler de ses bienfaits.

Le zikr est l’invocation de Dieu, par la mention de ses Noms, la lecture du coran, la récitation de poèmes mystiques etc. Tout acte qu vivifie la réalité ou la présence divine est un zikr. Ainsi font le zikr le théologien, le prédicateur, l’invocateur solitaire ou solidaire d’une assemblée religieuse. Selon Abdoul’Karim Djili (r.a), le zikr consiste à se libérer de la négligence et de l’oubli (à l’égard de Dieu) au moyen de présence permanente du cœur avec le Vrai. Faire le zikr, c’est voyager vers Dieu, en Dieu, par Dieu et pour Dieu (L.S.I). Il  ne peut donc se faire sans guide. Tout zikr a un résultat et il faut quelqu’un qui a déjà eu ses résultats, pour vous guider.

Les bienfaits sont infinis. Les soufis trouvent dans le zikr une source intarissable de bienfaits. En effet, Dieu le très haut dit dans son saint coran à la sourate 73 verset 8 «  Invoque le Nom de ton Seigneur et consacre toi totalement à Lui ». Le zikr purifie le cœur de toute souillure pour n’y garder que la réalité c’est à dire Dieu. Celui qui va vers Dieu confiant et assuré se nourrira de vérités divines (mystiques) et contemplera Dieu par Dieu. Toute projection de son être global et multiforme s’actualisera  par un « modus vivendi»  pleinement et entièrement conforme à celui de l’Elu primordial. La force de l’Invoquant dans ce stade ne sera autre que celle de Dieu qui alimentera sa Foi. «  Qui suis-je ? Dira-t-il sinon un être faible, dépourvu de force et de puissance. Seul Mon Seigneur et Maître Allah guide mes pas. Seul Son secours m’oriente et me soutient dans mon voyage. C’est donc pour Lui que j’existe. Que je deviens tel que je fus sans n’avoir jamais  cessé d’être autre que ‘’ moi- même’’, selon Sa volonté et Sa grandeur indiscutable et intrinsèque ». Le croyant qui est sous l’emprise du zikr ainsi que de l’Amour divin et qui le pratique, celui-là est un saint bénéfique au service de l’univers tout entier. Ainsi un zikr continu et constant exige une connaissance soutenue et pratique des institutions islamiques. L’ignorant qui pratique le zikr sans guide et méthode ressemble au savant «  porteur de reliques » qui ne suis pas la « charia » et la sunna du prophète (SAW).

Parlant de la constance dans le zikr, Dieu   ( LSI) dit dans son saint coran à la sourate 18 verset 28 «  Demeure en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, par désir de Sa Face. Que tes yeux ne se détachent pas d’eux…. »

Ici Dieu nous invite à être constant dans le zikr et dans un hadith qoudoussi, il dit : «  Mon  serviteur ne cesse de m’adorer par des actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime et quand Je l’aime, je deviens la bouche avec laquelle il parle, les pieds avec lesquels il se déplace, les oreilles avec lesquelles il entend…en un mot Je deviens Lui. » Quel énorme salaire ! C’est pour cela, on dit plus haut que l’invoquant sincère est un saint bénéfique au service de l’humanité. A propos d’amour, l’Imam Ghazali (Que Dieu soit satisfait de lui) a dit « l’Amour de Dieu est l’ultime station, la plus parfaite de toutes, le sommet le plus élevé de tous les degrés. ».

Pour nous résumer, nous pouvons dire que la constance dans le zikr, favorise l’amour de Dieu qui est au dessus de tout. Dieu (LSI) dit dans son saint Coran à la sourate 29 verset 45 : «…La prière préserve l’homme des turpitudes et du blâmable. Le zikr (rappel) d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. » Dans un hadith rapporté par Abou Hourayra (r.a), le prophète (SAW) dit : « certes ce monde est maudit tout comme ce qu’il contient à l’exception du zikr d’Allah, de ce qui s’y rapporte, du savant et de celui qui étudie les sciences sacrées. » Le zikr procure la rémission de nos péchés, l’agrément de Dieu, la néantisation des actes réprouvés par Dieu (LSI), il procure la foi pure et l’Amour sincère de Dieu et du prophète, il favorise l’acquisition des gradations intellectuelles, mystiques et conduit à la réalisation spirituelle. C’est pour cela Dieu (LSI) dit dans la sourate 3 verset 31 que si nous L’aimons, de suivre le prophète, Lui, il va nous aimer et nous pardonner nos fautes.

Que Dieu face que nous ayons l’amour de notre prochain, de notre maître, du prophète (SAW) afin que nous soyons pardonnés et demeurions dans l’amour divin.

Ma-salam.

Moqadem Fofana

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
اَلَّلهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ الْفَاتِحِ لِمَا أُغْلِقَ وَالْخَاتِمِ لِمَا سَبَقَ نَاصِرِ الْحَقِّ بِالْحَقِّ وَالْهَادِى إِلَى صِرَاطِكَ الْمُسْتَقِيمِ وَعَلَى آلِهِ حَقَّ قَدرِهِ وَمِقْدَارِهِ الْعَظِيمبِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ